Vous êtes ici

CONCERT DE NOEL

Saison: 
2015-2016
Date: 
Jeudi, 17 Décembre, 2015
Heure: 
20h30
Lieu: 
Auditorium St Pierre des Cuisines
Adresse: 
Place Saint Pierre, 31000 Toulouse

Antiphona vous propose un concert de Noël original autour de Heinrich Schütz, des pages choisies des Kleine Geistliche Konzerte (Petits concerts spirituels) et de la Weihnachtshistorie (Histoire de la Nativité).

Ce Concert est co-organisé par les Clubs Rotary de Toulouse-Sud et Toulouse. Tous les bénéfices seront reversés à la Halte Répit Alzheimer de Toulouse Limayrac afin de contribuer au financement de son fonctionnement.

Avec le concours des Elèves du Conservatoire à Rayonnement Régional  de Toulouse et de l'Institut Supérieur des Arts de Toulouse

Programme :

"Weihnachts-Historie" - SWV 435 (extraits)    
"Hodie Christus natus est" SWV 315 motet à 2 voix (ST)    
"Ich liege und schlafe und erwache" SWV 310 motet à 1 voix (B)
"Rorate cœli desuper" SWV 322 motet à 3 voix (SSB)      
"Mein Sohn, warum hast du uns das getan ?" - SWV 401a  (SAB)
"Magnificat" - SWV 468 

 

Heinrich Schütz nait en 1585 à Köstritz (Saxe) dans une famille de la grande bourgeoisie. Il passe une partie de son enfance à Kassel, dans la maîtrise du landgrave de Hasse, qui lui octroye une bourse pour aller étudier à Venise avec Giovanni Gabrieli, en 1609. Trois ans après il publie déjà son premier livre de madrigaux italiens à cinq voix. A son retour, il devient organiste à Kassel, puis Kapellemeister de l’Electeur de Saxe à Dresde. Dans ses compositions, il mêle son héritage musical allemand au nouveau style italien. En 1628, il retourne en Italie afin de se tenir au courant des derniers développements de la musique italienne et d’étudier les œuvres de Monteverdi. La musique de scène le fascine et il compose son premier opéra allemand, Dafne, malheureusement perdu. Son deuxième séjour italien l’incite à écrire le premier recueil de Symphoniæ Sacræ (en latin), dans lequel il met l’accent sur la voix soliste. Ses œuvres forment une synthèse particulièrement réussie de la tradition protestante allemande et de l’expressivité et l’éclat italiens. En 1619 déjà, ses œuvres sacrées à 2, 3 ou 4 chœurs vocaux ou instrumentaux qui s’unissent ou contrastent, sont marquées par le faste de la musique vénitienne. Schütz utilise avec une virtuosité particulière les cuivres, les trombones et les cornets. Son style est essentiellement dramatique, même dans des œuvres simples comme les "Petits Concerts Spirituels" (Hodie Christus natus est/Ich liege und schlafe une erwache/Rorate cœli) ou le "Magnificat". C’est vers la fin de sa longue vie, en 1664, que Schütz met en musique l’Histoire de la Nativité "Weihnachts-Historie" - SWV 435. Cet Oratorio de Noël est sans doute la page la plus populaire du compositeur.